LE CENTRE DE PASTORALE

Téléphone : (418) 723-5004      Télécopieur : (418) 723-5060

Site Web : http://www.librairiepastorale.com

      

LIVRES SUR LE FRÈRE ANDRÉ (1/2)

Collectif :
Frère André disait souvent... Recueil de paroles de frère André rapportées par ses amis.
Éd. Fides, 2010, 237 p., 14,95 $CAN

S'il n'existe pas d'écrits de la plume de frère André, les nombreux témoignages de ses contemporains ont été largement documentés. Le Centre de recherche et de documentation de l'Oratoire Saint-Joseph propose un recueil de paroles de frère André, telles que rapportées par ses amis. Sous la coordination de Pierre Robert, chercheur, auteur et ancien directeur du Centre de recherche et de documentation de l'Oratoire Saint-Joseph de 1994 à 2002, et publié aux éditions Fides, le recueil intitulé « Frère André disait souvent… » présente de nombreux dits et gestes du frère André regroupés par thème et en rappelle les circonstances. Père Mario Lachapelle, c.s.c signe le dernier chapitre situant ces paroles dans l'élan spirituel propre au fondateur de l'Oratoire Saint-Joseph.

Texte révisé d'après l'édition critique de 1992.
Francoise Deroy-Pineau :
Frère André. Un saint parmi nous.
Éd. Fides, 2010, 226 p., 22,95 $CAN

Né en 1845, Alfred Bessette se retrouve très tôt orphelin. Sans instruction, il se fait apprenti boulanger, cordonnier, forgeron, et il est un temps ouvrier dans les filatures de coton, en Nouvelle-Angleterre. C'est un jeune homme pieux, honnête, travailleur. En 1867, il rentre au pays, où il sera tout à la fois jardinier, balayeur, palefrenier, linger, valet de chambre, infirmier, coiffeur, gardien de nuit et portier. En cours de route, il est admis au sein de la congrégation de Sainte-Croix, où il devient frère André. Son maître est saint Joseph, à qui il voue une dévotion sans bornes et qui le lui rend bien. En son nom, frère André guérit les malades, soulage les souffrances, redonne espoir. On vient de partout pour l'entendre et recevoir de ses mains une médaille et un peu de cette huile aux vertus, dit-on, thérapeutiques. Pour l'humble charpentier de Nazareth, André rêve d'un oratoire, sur le mont Royal. Avec le soin des malades, ce sera la grande affaire de sa vie.
Inauguré en 1904, l'Oratoire Saint-Joseph est aujourd'hui un des lieux touristiques les plus fréquentés en Amérique du Nord et vers lequel affluent des pèlerins du monde entier. Depuis sa mort en 1937, frère André vit dans toutes les mémoires. Il demeurera pour toujours un saint si proche de nous.
On doit à la socio-historienne Françoise Deroy-Pineau plusieurs portraits remarquables de Marie de l'Incarnation, Jeanne Mance, Madeleine de la Peltrie et Jeanne Leber. À son tour, elle fut séduite par le regard limpide et lumineux d'un «petit homme de rien du tout», «fou» pour les uns, «instrument de l'Espérance» pour les autres, modèles pour tous.

Réédition du livre publié en 2004 sous le titre : L'étrange destin d'Alfred Bessette dit Frère André.
Jean-Guy Dubuc :
Le Frère André.
Éd. Fides, 1996, 235 p.

Biographie. "Le livre de M. Dubuc se détache nettement des autres par sa compréhension juste et nuancée de l’impact du Petit Frère sur l’Église locale et de la complicité qu’il partageait avec les hommes et les femmes de chez nous" (Bertrand Ouellet, d.g. de Communications et Société, 5 juin 2003).
Micheline Lachance :
Le Frère André. L'histoire de l'obscur portier qui allait accomplir des miracles.
Éd. de l'Homme, nouvelle édition 2010, reprise de 1980 et 2004, mise à jour et augmentée, 426 p., 27,95 $CAN

Une édition bonifiée par de nouvelles photos et par un chapitre inédit pour souligner la canonisation du Frère André.
Le frère André, né Alfred Bessette, demeure, soixante-treize ans après sa mort, l'une des figures les plus énigmatiques de l'histoire du Québec. Qui était ce « faiseur de miracles » à qui l'on doit des milliers de guérisons ? Et comment cet humble portier du Collège Notre-Dame est-il devenu un bâtisseur de cathédrale honoré dans le monde entier ?
Micheline Lachance fait revivre cet être d'exception qui ne laissait personne indifférent. Ses dénonciateurs l'avaient surnommé « frère graisseux » et les médecins le tenaient pour un charlatan. Mais le peuple, lui, accourait de partout pour le voir, le toucher, lui demander une faveur. À travers les témoignages de ses contemporains, et à partir de dialogues authentiques, elle recrée le quotidien du frère André qui, avec la complicité de ses amis, a réalisé son rêve de fonder l'Oratoire Saint-Joseph.
Dans cette édition mise à jour et augmentée, la biographe refait aussi le long chemin parsemé d'embûches qui a conduit le thaumaturge à la canonisation. Le frère André a dû subir d'interminables procès durant lesquels les avocats du diable ont scruté sa vie et une pléiade de médecins ont décortiqué ses guérisons dites miraculeuses.
Georges Madore :
Frère André, une vie sainte.
Éd. Novalis, 2010, 108  p., 4.99 $CAN

Le frère André, de son vrai nom Alfred Bessette, est né le 9 août 1845 à Saint-Grégoire d'Iberville. Il est décédé le 6 janvier 1937, à Ville Saint-Laurent. À sa mort, un million de personnes ont défilé pour lui rendre hommage. Grâce à lui, l'oratoire Saint-Joseph-du-Mont-Royal a vu le jour et est devenu le plus important lieu de pèlerinage dédié à saint Joseph dans le monde. Cet ouvrage relate les étapes importantes de sa vie.

- 1/2 - Page suivante

             
      
CENTRE DE PASTORALE | CATALOGUE/INDEX | RECHERCHER | ACCUEIL

Nos prix sont sujets à changements sans préavis.